Conseils d’écriture : montrer, ne racontez pas

Traduction du post de Melissa Donovan "Writing Tips: Show, Don't Tell".
Montrez, ne racontez pas – que cela signifie-t-il ?

La première fois que j’ai entendu le conseil « Montrez, ne racontez pas », j’étais jeune et il me laissa perplexe.

Que montrer ? Ecrire n’est-il pas de raconter une histoire ?

À l’époque, je l’ai ignoré comme une sorte de double langage mystérieux, mais la phrase a continué d’apparaître : montrez, ne racontez pas.

Elle sortait de la bouche de mes professeurs. Je l’ai repéré dans des livres et des articles sur l’art d’écrire. A quelques reprises, elle est apparue en rouge sur mes papiers avec une flèche pointant vers une phrase ou un paragraphe spécifique. Ensuite, j’ai suivi un cours de poésie et j’ai eu une grande révélation où montrez, ne racontez pas est devenu on ne peut plus clair.

Dans les études de poésie, nous parlons beaucoup des images. Ce poème a des images vives. Quelle belle image ! Les images de la première strophe ne vont pas avec les images de la deuxième strophe. Ce type de discours n’avait pas de sens pour moi non plus. Des images dans des poèmes ? Nous sommes censés écrire, non dessiner !

L’ironie, bien sûr, c’est que mon écriture était remplie d’images et j’étais plus encline à montrer qu’à raconter. Néanmoins, le libellé de ces conseils d’écriture m’a laissé perplexe.

Depuis, j’ai travaillé avec beaucoup d’autres jeunes et nouveaux écrivains qui ont exprimé leur embarras d’avoir à admettre qu’ils ne sont pas sûr de ce que montrez, ne racontez pas signifie.

Montrez, ne racontez pas

Montrez, ne racontez pas est souvent distribué comme conseil d’écriture, et il apparaît souvent sur les listes de conseils d’écriture. Il a même sa propre page Wikipedia (en anglais – show, don’t tell) ! Avec les conseils écrivez ce que vous connaissez et connaissez votre public, c’est un de ces adages liés à l’écriture qui mérite une explication parce qu’il semble contre-intuitif et soulève un tas de questions.

Pourtant, c’est en fait un concept simple. Ironiquement, la meilleure façon de l’expliquer est de montrer, plutôt que de raconter, à quelqu’un ce que cela signifie, et je ne pense pas que personne le fasse mieux que Anton Checkhov :

Ne me dites pas que la lune brille ; montrez-moi le reflet de la lumière sur un éclat de verre.
– Anton Chekhov (source : https://www.brainyquote.com/fr/citation/anton-chekhov_161950)

Oh, je comprends

Une fois, j’ai entendu un conférencier parler de l’amour, et il a fait une remarque intéressante : ce n’est pas suffisant de dire à quelqu’un que vous l’aimez ; vous devez montrer aux gens que vous les aimez à travers vos actions.

Nous pouvons appliquer le même concept à l’écriture.

Vous pouvez dire à vos lecteurs que deux personnages se sont rencontrés et ont été instantanément attirés les uns aux autres, ou vous pourriez montrer comment ils se rencontrent, ils établissent un contact visuel, et s’observent l’un l’autre. Il déglutit, elle bat des cils, et aux lecteurs de prendre la photo.

Lorsque vous montrez, vous utilisez des mots pour créer une scène que les lecteurs visualisent instantanément. Au lieu d’enregistrer intellectuellement ce que vous leur dites, ils imaginent pleinement ce que vous leur montrez.

Nous pouvons transformer l’explication de Checkhov en un exercice d’écriture dans lequel nous montrons, ne racontons pas aux lecteurs nos idées :

Raconter Montrer
Kate était fatiguée. Kate se frotta les yeux et voulut les garder ouverts.
C’était au début du printemps. De nouveaux bourgeons poussaient à travers le gel.
Charlie était aveugle. Charlie portait des lunettes noires et était accompagné d’un chien d’aveugle.
Sheena est une rockeuse punk. Sheena a trois piercings sur son visage et porte ses cheveux en une crête iroquoise pourpre.
James était le capitaine. « A l’aise », James s’écria avant de se détendre dans la chaise du Capitaine.

Maintenant, à vous de jouer. Pensez à quelques idées simples que vous pourriez montrer aux lecteurs au lieu de leur raconter. N’hésitez pas à les partager dans les commentaires.

Y a-t-il des conseils d’écriture que vous entendez souvent mais que vous ne comprenez pas tout à fait ? Partagez vos pensées et vos questions en laissant un commentaire, et assurez-vous que lorsque vous écrivez, vous montrez, vous ne racontez pas.

Melissa Donovan
Melissa Donovan est une conceptrice et rédactrice de site Web. Elle écrit de la fiction et de la poésie et est la fondatrice et rédactrice en chef de Writing Forward, un blog rempli de conseils et d’idées d’écriture créative.

Il y a peu de temps, je suis tombée sur un article de Stéphane Arnier sur le sujet (que je vous invite à lire). Et je me suis souvenu de cet article de Melissa Donovan que je venais juste de traduire, mais pas encore mis en ligne.
Lorsque je l'ai traduit, j'ai constaté que ce simple conseil était beaucoup diffusé dans le monde anglo-saxon (il a même sa propre page Wikipédia), mais très peu répandu dans le monde francophone.
J'aurais bien aimé pouvoir vous donner mon propre point de vue à ce sujet là, mais je n'ai pas encore assez de recul. La semaine prochaine, je vous parlerai de tout autre chose. Mais je trouvais intéressant de vous partager le point de vue de Melissa Donovan à ce sujet et de faire echo à celui de Stéphane Arnier. Et en plus, cela alimente le monde francophone à ce sujet.

Vous concernant, avez-vous pu mettre en pratique ce conseil ? Le connaissiez-vous ?
Vous êtes libre de partager vos pensées et votre expérience dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *