En route pour New-York

Accoudée sur la rambarde, Elie contemple la foule venir dire au revoir aux passagers du « King of seas ». En bas, sur le quai, elle cherche la silhouette de sa mère et de Micha qui les ont accompagnés. Elle va faire ce voyage avec Poupette, sa grand-mère.

Il y a un mois quand Poupette l’a appelé en lui disant qu’elle avait gagné une croisière pour deux et qu’elle l’emmenait avec elle, elle ne l’avait pas cru. En plus pendant les vacances scolaires, et pour New-York. Elie avait vite compris pourquoi elle l’accompagnerait. Poupette avait tout arrangé avec sa mère. De son côté, elle avait prévenu Matthew de sa venue. Le jeune homme était plus que ravi de les recevoir et de leur faire visite la grande pomme. Le retour serait moins réjouissant, mais elle préférait ne pas y penser.

Le bateau partit, Cherbourg étant devenu un point au loin, elle rejoignit Poupette dans leur cabine. Leur cabine était spacieuse, la loterie ne s’était pas moquée d’elles. Elles étaient sous le charme. Une télé écran plat était masquée par un panneau en bois joliment ouvragé. Une pièce attenante comportait un bureau style marin. Il y avait même une prise réseau pour les personnes peu désireuse d’utiliser la wifi ou nécessitant surement de connexion plus sécurisé.

La salle de bain était des plus spacieuses. La baignoire était un vrai petit SPA et elle comportait également une douche à l’italienne qui pouvait se transformer en petit sauna.

Lorsqu’Elie eut rangé ses affaires et pris son petit carnet de note, Poupette l’entraîna dans les couloirs en lui racontant tout ce qu’elle avait déjà repéré.

– Poupette

– Oui ma chérie !

– Tu crois que je pourrais voir la cabine de pilotage ?

– Je ne sais pas, il faudra demander au capitaine.

Elles passèrent devant une boutique d’accessoires tout en discutant lorsqu’elles entendirent un cri. Elles regardèrent autour d’elles et aperçurent une femme allongée par terre. Autour d’elle, le capitaine du navire, Myriam C. lui prenait le pouls. Un peu plus loin, deux hommes qui discutaient lorsque la jeune femme avait crié. L’un des deux fit sourire Elie. Elle le trouvait drôle dans son costume d’Hercule Poirot. Elle tira Poupette un peu plus près, curieuse de savoir ce qui se passait.

Aussi ne perdit-elle pas une miette de ce que dit le capitaine au monsieur à l’allure d’Hercule Poirot.

Lorsque le capitaine prit congé de ce singulier personnage, Elie s’avança vers elle pour lui demander si elle pouvait en apprendre plus sur le fonctionnement du bateau, mais fut interrompu par les sirènes. En entendant le personnel demander aux passagers de rejoindre leur cabine pour prendre leur gilet de sauvetage et de rejoindre leur point de concentration, elle trouva l’idée saugrenue. Et si cela arrivait en plein repas. Ne serait-il pas plus adéquat de centraliser les gilets de sauvetage au point de rencontre et d’inviter les passagers à rejoindre le point de concentration le plus proche.

Tout à ses réflexions, elle se laissa entraîner par Poupette vers leur cabine où elles récupérèrent leur gilet de sauvetage avant de rejoindre le point de concentration qui leur était attribué. Une fois sur place, elle attendit les instructions et en profita pour griffonner sur son carnet. Décidément, cette croisière commençait bien. Heureusement, le retour se ferait en avion.

Lorsque le personnel vint mettre un terme à l’exercice d’évacuation, Elie demanda à Poupette :

– Crois-tu que je peux voir le capitaine maintenant ? J’aimerai en savoir plus sur le fonctionnement du bateau. Ce serait un super sujet d’exposé pour la rentrée.

– Je ne sais pas mon cœur. Tiens, on va demander à ce jeune homme-là. Dites-moi jeune homme, ma petite fille voudrait en savoir plus sur le fonctionnement de votre navire. Votre capitaine pourrait-elle lui consacrer un peu de temps ?

– Bonjour Madame, bonjour jeune fille. Je vais voir ce que je peux faire pour vous. Pourriez-vous me rappeler votre numéro de cabine pour vous faire parvenir la réponse ?

– Je crois que c’est la cabine B530.

– Merci, je note ça. Je vais vous demander de rejoindre votre cabine et vous allez pouvoir reprendre une activité normale.

De retour à leur cabine et après avoir posé leur gilet de sauvetage, Poupette proposa à Elie de découvrir le bateau.

– Prends ton appareil photo en plus de ton carnet. Ainsi, tu pourras amasser de la documentation pour ton exposé. Et surtout, tu pourras me prendre en photo à bord de ce magnifique navire.

Ce qu’elles firent. Elie dû attendre le lendemain avant qu’un membre de l’équipage l’invite à rejoindre le capitaine pour une visite des entrailles du navire.

Ecrit le 24 janvier 2013 dans le cadre de la Destination 186 : La croisière s'amuse suivie de La croisière s'amuse moins de l'Atelier Ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *