Quelle est la Différence Entre la Bonne Littérature et la Grande Littérature ?

Traduction du post de Melissa Donovan "What’s the Difference Between Good Writing and Great Writing?".
Aspirez-vous à une grande littérature ?
Aspirez-vous à une grande littérature ?

Un bon écrit retient votre attention. Il est fluide et tout est logique. Il est intéressant et c’est un plaisir à lire.

La grande littérature, d’autre part, ne se contente pas de retenir votre attention ; elle la commande. Vous vous perdez en elle. Vous ne pouvez pas la laisser tomber, et quand vous le faites, vous voulez la lire encore et encore.

La question est, comment pouvons-nous définir la grande littérature ?

Certains diront que la grande littérature montre la vraie maîtrise du métier : chaque mot est soigneusement choisi, chaque phrase est soigneusement construite, et chaque paragraphe est pleine de sens et d’intention. Si vous avez déjà été émerveillé par une phrase superbement écrite, vous avez vécu ce genre d’écriture.

D’autres diront que ce qui importe le plus n’est pas l’écriture mais ce qui est dit. Tant que l’histoire ou les idées sont communiquées clairement et aussi longtemps qu’elles sont captivantes, qui se soucie de la sublimité des phrases ? Une belle histoire n’a pas besoin d’utiliser de mots magiques ; elle a juste besoin de nous emmener dans un autre monde.

Donc, n’identifions nous pas la grande littérature par la façon dont les mots sont enchaînés ? L’histoire eclipse-t-elle la belle écriture ? Ou voulons-nous tout cela?

Le Style par rapport à la Substance

Voici comment je vois les choses : la belle écriture a du style et l’écriture pratique a la substance. Il est extrêmement rare de trouver un écrit qui a les deux à la fois. Ne vous méprenez pas — c’est une réalité. Lisez juste consciencieusement les classiques du 20e siècle et vous trouverez des tonnes de tomes qui regorgent de mots merveilleux qui relaient des histoires fascinantes.

Mais pour la plupart, nous nous tournons vers l’appartenance littéraire pour le style et nous regardons le genre (ou oserais-je dire — best-sellers) pour la substance. Ce qui m’interroge, devrions-nous mettre la barre un peu plus haut ? Pouvons-nous, de façon réaliste, exiger davantage de notre littérature et de notre propre écriture ?

Personnellement, j’apprécie les deux types d’écriture, mais je tendance à regarder les belles tournures de phrases, les images intéressantes, et les choix de mots brillants quand je lis de la poésie. Quand je lis un poème, je veux être emporté par le style du poète. Je veux arrêter et lire encore et encore la même ligne. Je veux être en admiration sur la manière dont les écrivains peuvent prendre des libertés créatives avec la langue. Je ne me soucie pas nécessairement du sujet du poème. En fait, il peut ne pas être à propos de quelque chose. Il pourrait être abstrait, un flux de conscience. S’il est magnifiquement écrit, je vais l’apprécier.

Quand je lis une histoire, tout cela est bien, mais je suis plus intéressé par la balade. Je veux me préoccuper des personnages, être emporté par l’intrigue, et être inspirés par les thèmes. Je veux lire aussi vite que je peux, parce que je ne peux pas attendre de voir ce qui se passe ensuite. Je veux que mes pensées et émotions soient provoquées. Je ne veux pas nécessairement m’arrêter à toutes les quelques phrases pour admirer la langue. Je veux continuer à tourner les pages, et je ne veux pas le lâcher.

Je suis toujours heureuse quand je trouve un livre qui a tout. Mais les livres comme ceux-ci ne sont pas bon ou grand. Ils sont diablement proche de la perfection.

Que Recherchez-Vous Dans la Grande Littérature ?

Quelle sont vos normes ? Voulez-vous vous perdre dans le langage poétique ? Voulez-vous être plongé dans une histoire ? Voulez-vous le style ou la substance, ou voulez-vous les deux ? Pour vous, quelle est la différence entre une bonne et une grande littérature ? Et plus important encore, dans votre propre travail, que recherchez-vous ?

Je rejoins quelque peu Mélissa Donovan dans sa distinction entre la Bonne et la Grande littérature. Pour un roman, je vais privilégier l'histoire plutôt que le style d'écriture. Et lorsque j'ai de la chance que les deux soit liés, c'est un pur bonheur.
Je lis très peu de poésies, mais je comprends tout à fait le point de vue de Mélissa Donovan.
Pour moi, la bonne littérature est celle qui vous emporte dans un style assez simple. Mais pas trop simple non plus. Et la Grande littérature, ce sont ces chefs-d'oeuvres dont l'histoire nous emporte avec de belles tournures de phrases.
Quant-à mon propre travail, j'aimerai déjà arriver à écrire une histoire qui plaise.
Et vous ? Quel est votre avis sur la question ?

Melissa Donovan
Melissa Donovan est une conceptrice et rédactrice de site Web. Elle écrit de la fiction et de la poésie et est la fondatrice et rédactrice en chef de Writing Forward, un blog rempli de conseils et d’idées d’écriture créative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *