June – L’invisible de Manon Fargetton

bm_68608_aj_m_7811Auteur : Manon Fargetton

Genre : Fantasy

Format : Papier

Date de parution : 1 octobre 2014

Edition : Logo_rageot

 

Plume_envol_fRésumé Plume_envol

Pour rétablir l’équilibre dans un monde menacé par le chaos, June et ses compagnons quittent les marécages des Cinq Tours et se dirigent vers la Ville. Ils doivent réveiller la troisième Source, retrouver les fragments perdus de la couronne brisée pour couronner l’arbre roi et rouvrir les portes de l’Invisible. Leur chemin est semé d’embûches, car certaines tribus des peuples des rôdeurs veillent jalousement sur leurs talismans… La fin de la trilogie fantastique et initiatique de Manon Fargetton où le personnage principal, June, mène une quête à travers diverses rencontres, épreuves et combats, avant de se révéler à elle-même. Jouant avec l’anticipation et l’histoire, l’auteur propose une intrigue captivante, doublée par une écriture pleine de poésie.

Plume_envol_fMon avisPlume_envol

Le première tome mettait en place les personnages et annonçait leur quête. Le second tome renforçait les relations déjà existantes, en créait de nouvelles et permettait aux personnages d’en apprendre plus sur eux-même, leurs missions. Des choix ont été fait. Ceux-ci ne conviennent pas forcément à tous. Dans ce troisième tome, les personnages pansent leurs blessures pour continuer à avancer et réussir leur mission.

Ce troisième tome marque bien la collaboration qui est nécessaire. Le chiffre trois réapparaît un peu plus que dans le deuxième. Et surtout, on apprend comment l’équilibre du monde se fait : sur trois piliers. Un Négatif, un Neutre et un Positif. Et en règle général, le « Négatif » et le « Neutre » vont de pairs. Le Positif étant un solitaire. Je sais que ça peut paraître réducteur de parler de « Négatif », « Neutre » et « Positif », Mais c’est pour mieux imager ce que Manon Fargetton nous transmets avec beaucoup plus de poésie.

L’acceptation est aussi mis en avant dans ce volet. Il y a aussi beaucoup de remise en question, surtout chez les Veilleurs. J’aime beaucoup le passage où le père de Nathanaël, le veilleur de la mort, trompe, à l’aide de la Dame du Minuscule, les archives des veilleurs pour pouvoir remettre aux couples Locki-Eloïse, le fragment qui servira à couronner l’arbre-roi.

Par la simplicité de son écriture, sa fluidité et sa poésie, ce livre est très accessible à la jeunesse. C’est d’ailleurs le public ciblé. Mais les parents pourront tout aussi bien le lire et y prendre plaisir. Surtout les parents aimant ce genre littéraire.

Je n’ai qu’une hâte, que ma fille soit en âge de le lire. ^^

Ma Note : 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *