Journal d’un capitaine

1er janvier 2222 :

Une année palindrome commence. Je m’ennuie. Les humains m’ennuient. Ces dernières décennies, ils sont devenus de plus en plus égoïstes, ne croyant plus en rien, tuant à petit feu tous ces êtres imaginaires que j’ai créés pour eux. Il y a encore peu, quelques enfants les voyaient encore, mais leur extinction faisait que les enfants les voyaient de moins en moins. Quant-aux enfants, ils n’attendaient plus qu’une chose, arriver à l’âge adulte pour pouvoir profiter de toutes les fêtes des adultes. Il n’y en avait plus que pour les adultes, rien pour les enfants. Pas étonnant qu’il y en ait de moins en moins. Là-dessus, les humains avaient trouvé une solution à la surpopulation. Actuellement, il y a 10 fois moins d’humains qu’il y a 100 ans et 50 fois moins qu’il y a deux ans. Tout ça parce que des publicitaires avaient changé leur cible. Ce n’était plus les enfants qui étaient visé, mais les adultes. Par exemple, avant, à chaque fin d’année, les humains fêtaient Noël. C’était une fête sous le signe de la générosité et des enfants. Maintenant, les adultes se font des cadeaux, les enfants n’ont rien et doivent juste attendre de grandir. Les adultes se débarrassent d’eux pour faire la fête tranquillement. Fini l’esprit de Noël.
Si seulement les humains recommençaient à croire en leurs rêves d’enfants. Si seulement ils pouvaient redonner vie à ces créatures que j’ai créées pour eux. Mais voilà, depuis des années je cherche la petite étincelle qui pourrait rallumer la flamme et toujours rien.

15 janvier 2222 :

Comme tous les débuts d’années, je fais le tour de mes petits humains. Je regarde maintenant plus les enfants que les adultes. Je sens que la solution viendra d’eux. A chacun d’eux j’envoie un elfe. Seul un enfant peut voir mes créatures. Après tout, elles ont été créées pour eux. Jusque-là, j’ai l’impression que personne ne les vois.
Bientôt, mes elfes, mes fées, mes dragons et toutes mes créatures imaginaires disparaîtrons. Et peut-être l’espoir avec.

22 janvier 2222 :

Peut-être un signe d’espoir aujourd’hui. Une petite fille a vu l’un de mes elfes et l’a raconté à son petit voisin. Il l’a vu également. Il a essayé de lui parler. J’ai passé le reste de ma journée à les observer.

1er février 2222 :

Depuis une dizaine de jour que j’observe Amanda et Joshua, les enfants ayant vu mon elfe, je reprends espoir. Malgré les efforts des adultes à mettre un terme à leur histoire d’elfes, ces enfants persistent à y croire. Il ne me reste plus qu’à trouver un moyen pour qu’ils amènent les adultes à les écouter.

17 février 2222 :

Aujourd’hui, c’est mardi gras. Les adultes se sont tous déguisés et ont fait la fête. Ils ont laissés les enfants s’occuper, comme d’habitude, pendant qu’ils font la fête. Dire qu’avant c’était une fête principalement destiné aux enfants. Non pas que les adultes croient encore en quelque chose. Non, c’est juste une occasion pour eux de faire la fête.
J’ai observé Joshua. Il a demandé à ses parents pourquoi il ne pouvait pas venir avec eux. Ca l’amuserait également de se déguiser. Mais les adultes n’ont rien voulu savoir. Je l’ai vu boudeur. Puis mon petit messager est apparu à Joshua sans que je demande quoique ce soit. Il a murmuré à Joshua de monter au grenier. En général ces derniers regorgent de trésors cachés. Dans le grenier de ses parents, le petit Joshua a trouvé des costumes d’une autre époque. Ils sont un peu mités, mais ils ont semblés faire son bonheur.
Du coup, il est allé voir Amanda et ils ont réunis plusieurs enfants de leur quartier. Comme les adultes ne s’occupent pas d’eux, ils ont décidés de faire leur fête à eux. C’est Mardi Gras pour les adultes, alors ce sera Mardi Gras pour les enfants également. Joshua leur a montré les différents costumes qu’il avait trouvés. Chacun est repartit chez lui fouiller le grenier de leurs parents. Une heure plus tard, ils mettaient en commun leurs trésors et les utilisaient pour se déguiser. C’était très drôle à voir.
Là où je me suis le plus réjoui, c’est en voyant la tête de leurs parents lorsqu’ils ont découvert leurs enfants s’amuser comme des fous, bien mieux qu’eux même. Vert de jalousie qu’ils étaient. Malheureusement, les enfants en ont pris pour leur matricule. Bizarrement, les parents de Joshua ont été les moins sévères. Peut-être est-ce là la clé ?

28 février 2222 :

Je commence à avoir une idée pour remettre de la vie dans mes contes de fées. Prochainement, les fêtes de Pâques seront là. Les adultes vont s’offrir des chocolats et s’organiser des chasses aux œufs. Et si je m’amusais à leur dépends. Il faut que je réveille les petits lapins, les cloches, les elfes et les fées. Ils vont m’aider.

15 mars 2222 :

Mon plan d’attaque s’établit, mais Pâques ne doit pas être mon seul objectif. Alors j’ai décidé d’envoyer un de mes elfes après de Nicholas. Ce pauvre homme dépérit depuis des années dans sa maison du Pôle Nord. Son épouse l’a quitté depuis un moment et son fils a oublié tout du rôle de son père. Il faut dire que le pauvre homme n’avait plus beaucoup de travail dernièrement. Mais nous allons devoir changer tout ça.

1er avril 2222 :

Jour des sacrosaintes blagues. Quand je pense qu’avant c’était les enfants qui cherchaient des blagues à faire à leur entourage. Maintenant, cela leur est interdit. Seuls les adultes y ont le droit. J’en ai profité pour essayer de faire des blagues à mes petits humains. Les enfants ont eu l’air d’adorer. Surtout qu’il s’agissait de ne pas se faire prendre par les adultes. Quant-aux adultes, ils se sont fait leurs blagues à eux, mais elles sont vraiment dignes des esprits enfantins.
Pour Pâques, qui est le week-end prochain, j’ai fait appel aux dernières cloches et aux derniers lapins pour m’aider. Ils vont tous simplement faire en sorte que les adultes ne trouvent pas leurs surprises et que ce soit leurs enfants qui les trouvent.
Du côté d’Amanda et Joshua, j’ai vu avec l’elfe qui me sert d’intermédiaire pour qu’ils en parlent discrètement autour deux.

5 avril 2222 :

Qu’est-ce que je me suis marré aujourd’hui. Quel plaisir de voir ces adultes prétentieux se prendre une déconfiture par mes cloches et mes lapins. Ce qui est juste dommage, c’est qu’avec le peu qu’il me reste, tout le monde n’en ai pas bénéficié. Je me suis concentré sur Amanda et Joshua, ainsi que tous ceux à qui ils en avaient parlé.
Leurs parents n’en revenaient pas de se faire moucher par des enfants qui ne participaient même pas. Quand Joshua a osé parler des cloches et des lapins qu’il avait vus, il a pris une rouste. J’ai eu mal pour lui, mais il est parti en leur demandant pourquoi ils ne voulaient jamais le croire. Il est spécial ce petit-là. C’est le plus réceptif à tout ça.

14 mai 2222 :

Amanda et Joshua ont rassemblé un petit groupe qui semble encore voir mes elfes. Ils commencent à tous poser des questions à leurs parents. Souvent les adultes les envoient balader, mais de plus en plus, ils essaient d’expliquer à leurs enfants que tout ça n’existe pas.
Ce qu’ils oublient, c’est que leurs ancêtres ont données vie à mes petites créatures. C’est des histoires qu’ils racontaient à leurs enfants qu’elles sont nées.
Cela fait belle lurette que je n’ai pas vu un adulte inventer une histoire à son enfant.

1er juin 2222 :

Les fruits de mon action commencent peut-être à porter leur fruit, mais ne crions pas victoire trop vite. Combien de fois ai-je vécu ça auparavant.
La mère de Joshua est venue lui demandait pourquoi il racontait toujours des histoires farfelues. Elle commence à être inquiète. Je crois qu’elle a peur que son fils ne se fasse enfermer à cause de mes blagues. C’est déjà arrivé…
Il lui a raconté comme il arrivait à voir mes créatures magiques et comment mon messager lui racontait des histoires d’avant. Il lui a parlé du grenier où il a trouvé un livre de contes. Ils se sont parlé pendant longtemps. Je pense que c’était la première fois qu’elle l’écoutait ainsi.

5 juin 2222 :

C’est le cinquième soir où la mère de Joshua prend le temps de parler avec lui avant de se coucher. Ils se parlent. Ce soir, Joshua lui a ramené le livre de contes qu’il a trouvé. Elle lui a lu une histoire.

10 juin 2222 :

C’était houleux ce soir chez Joshua. Son père a découvert que sa femme lisait une histoire tous les soirs à son fils. Il n’a pas aimé du tout. Elle lui a dit qu’il n’y avait rien de mal à ça et que si ça le dérangeait, il pouvait prendre sa valise.
Le plus marrant, c’est qu’il se passait exactement la même chose chez Amanda. Les deux pères ont finis par se saouler au PMU du coin. Décidément, les hommes ne changeront jamais.

1er juillet 2222 :

Mon vieil homme du Nord semble reprendre vie. Avec les histoires des enfants, mes créatures reprennent vie, mais je sens que c’est un équilibre instable.
De côté de mes petits humains, il y a toujours des sceptiques, mais de plus en plus d’enfants se remettent à rêver, à s’inventer des histoires. En général, leurs mères les laissent faire. Leurs pères, en revanche, font tout pour casser leurs rêves. Cette fois-ci, j’ai bon espoir. Ils sont prêts à changer. Je le sens.

1er août 2222 :

Le mois de juillet a été très calme, le mois d’août promet d’être tout aussi calme. Je crois que les enfants vont profiter de cette période estivale pour faire leur lettre au père Noël. Depuis combien de temps, un enfant en a-t-il fait une ? J’ai réussi à faire circuler l’idée parmi les enfants. Et fait étrange, ils n’en ont pas encore parlé aux adultes. Je pense qu’ils veulent vraiment leur montrer la réalité de leurs histoires.

1er septembre 2222 :

La première lettre au père Noël est arrivée à la poste. Bien entendu, elle a atterri dans le courrier en instance. La tête du facteur lorsqu’il a vu le destinataire.

2 septembre 2222 :

Franche rigolade aujourd’hui lorsque le facteur a reçu encore une lettre pour le père Noël et qu’il a voulu l’a mettre avec celle de la veille. Mes petits lutins sont venus la récupérer pendant la nuit et il l’a cherché partout.

1er octobre 2222 :

Des lettres affluent de partout pour le père Noël. Bon, ce n’est pas les mêmes quantités qu’il y a des siècles, mais quand même.
Je n’ai pas encore vu les lettres d’Amanda et Joshua passer.

15 octobre 2222 :

J’ai compris le silence d’Amanda et de Joshua. La grande sœur d’Amanda a perdu son amoureux il y a peu et elle est inconsolable. Amanda aimerait soulager la peine de sa sœur, mais ne sait pas comment faire. Toutes ses tentatives sont veines. A côté de ça, elle craint de ne plus arriver à voir mes créatures. Elle grandit et les enfants perdent cette capacité à les voir. Joshua a essayé de la rassurer et lui a rappelé qu’il fallait juste y croire.

31 octobre 2222 :

Ce soir c’est la fête des morts. Enfin, cela dépend des coutumes. En fait, c’est surtout demain, mais dans certaines cultures, ils utilisent les changements de jours pour expliquer l’ouverture d’un passage entre le monde des morts et des vivants. Je laisse cette fête aux adultes. Bien que j’aimais bien voir ces petits fantômes tout drôles demander des bonbons. Halloween est le nom qu’il donne à cette fête. Avec le temps, leurs costumes faisaient de plus en plus peur et je ne voyais plus l’âme d’enfant que pouvais revêtir cette fête.
Maintenant, les adultes ont oubliés leurs morts et n’utilisent ce jour que comme prétexte pour faire la fête.

3 Novembre 2222 :

Ca y est, les lettres d’Amanda et de Joshua sont arrivées à la poste. Tout à l’heure, mes lutins iront les chercher.

4 Novembre 2222 :

Mes lutins n’ont pas trouvé la lettre de Joshua, juste celle d’Amanda. Je suis pourtant sûr qu’il l’a posté en même temps qu’elle. J’aurais bien aimé les regarder un peu au passage. Ca me chagrine.

5 Novembre 2222 :

J’ai lu la lettre d’Amanda. Ce qu’elle demande est impossible. Le Père Noël peut lui amener un cadeau, un présent, mais pas supprimer le chagrin de sa sœur. C’est très gentil à elle et ça me donne espoir en cette génération, mais je crains qu’elle ne soit déçue.

6 Novembre 2222 :

Après deux jours de recherche, j’ai retrouvé la lettre de Joshua. C’est un jeune facteur qu’il l’a pris au hasard. Je crois que tout ce courrier pour le vieil homme du Nord l’intrigue. Il me plait bien ce jeune facteur. Mais il va falloir que je trouve un moyen de la récupérer.

10 Novembre 2222 :

Après quelques jours à jouer à cache avec mes lutins (sans s’en apercevoir), le jeune facteur a remis la lettre de Joshua dans la panière pour le père Noël. Je vais enfin pouvoir en connaître le contenu.

11 Novembre 2222 :

La lettre de Joshua nous a très émus au pôle Nord. Nous pourrons exaucer une partie de ses vœux, mais pas tout. Mon petit Joshua, comment veux-tu que je redonne l’envie aux gens d’être solidaire, d’être heureux. Vous détenez tous votre clé du bonheur. Il suffit juste de savoir l’utiliser.

1er décembre 2222 :

Je commence à compter les jours avant Noël. Comme toujours les adultes ne pensent qu’à eux, et pas à leurs enfants. Quel cadeau pour mon mari ? Et pour Maman, et Antoinette, etc… Qu’est-ce qu’ils me fatiguent.
Du côté des enfants, il y a tout de même du changement. Des messes basses dans la cour de récré, des yeux qui brillent devant les rares magasins de jouets.
Que j’aime sentir cette magie dans l’air.

5 décembre 2222 :

Fait étrange : le jeune facteur qui avait dérobé la lettre de Joshua traine beaucoup par chez eux. Cela fait plusieurs jours que j’observe son manège. Aujourd’hui, il a parlé un peu avec Joshua. Il semble avoir une idée derrière la tête.

10 décembre 2222 :

Il semblerait qu’il cherche à savoir la seule chose que Joshua n’est pas indiqué dans sa lettre : Quel jouet aimerait-il avoir pour Noël ? Il semble essayer de connaître un peu mieux le garçon pour arriver à vider juste. Si seulement je pouvais connaître ses pensées…

12 décembre 2222 :

J’ai une idée pour connaître ce que voudrais Joshua. Je vais utiliser mon petit espion des premiers instants.

20 décembre 2222 :

Plus que 4 jours avant Noël et le jeune facteur est bien dépité. Il a beau chercher, il ne trouve pas ce qui pourrait faire plaisir à Joshua.

21 décembre 2222 :

Mon petit espion a trouvé ce qui ferait plaisir à Joshua. Je le charge vite de transmettre l’information au jeune facteur. Après tout, l’esprit de Noël ne veut pas dire que c’est forcément le père Noël qui apporte le cadeau.

23 décembre 2222 :

Le jeune facteur à l’air content de lui. Il a trouvé son cadeau pour Joshua. Je sais ce qu’il pense au fond de lui. Comme il n’a personne dans sa vie, cela l’occupe. Bien que les adultes soient devenus égoïstes, Noël reste une fête familiale.

24 décembre 2222 :

Le jeune facteur s’est arrangé avec un collègue pour faire la tourner dans la résidence d’Amanda et Joshua. En cette veille de Noël, il n’y a pas grand-chose de toute façon. Il a sonné chez Joshua. C’est lui-même qui a ouvert. Il lui a demandé si ses parents étaient là. Il a longuement discuté avec les parents de Joshua, s’assurant que ce dernier n’écoutait pas. S’il savait…
Touchés par le geste du jeune facteur, les parents de Joshua l’ont invité à passer Noël avec eux. Du moins, s’il n’avait rien de prévu. Il a accepté.
De mon côté, j’ai vu Joshua tout écouter. J’ai l’impression qu’il perd ses illusions. Une idée, vite…

25 décembre 2222 :

J’ai observé mes humains, petits et grands. Et ce Noël avait vraiment quelque chose de magique. Contrairement à l’année dernière, les enfants ont participé à la fête dans près de la moitié des familles.
Dans la famille de Joshua, ils avaient invités leurs voisins, la famille d’Amanda. Les deux familles réunis, ils étaient 13 convives, avec le jeune facteur, 14. Certaines croyances ont vraiment la vie dure.
Adrien, le jeune facteur, s’est retrouvé à côté de la sœur d’Amanda. A la fin de la soirée, je crois qu’elle a retrouvé son sourire. Amanda était aux anges. Le père Noël, sans le savoir à exaucer son souhait. Elle a eu le cadeau que lui a commandé Joshua, Joshua a eu son cadeau et un petit plus. Une lettre du père Noël lui expliquant qu’il n’avait pas le temps de fabriquer son cadeau et qu’il a utilisé d’autres stratagèmes pour qu’il l’ait quand même. Je crois que j’ai eu une bonne idée sur ce coup-là.

31 décembre 2222 :

Petit à petit, les enfants retrouvent leur place au sein des familles. Je pense que j’ai réussi, mais je sais que c’est un état fragile. Il faut que je veille bien à ça. Il y a encore beaucoup de travail. Plein de petites Amanda et de petits Joshua pour voir mes créatures. Maintenant, je sais qu’ils seront mieux écoutés par leurs parents. Ces derniers ont découvert des joies depuis longtemps oubliées.

Ecrit le 12 avril 2012 dans le cadre de la Destination 170 : Journal d'un capitaine de l'Atelier Ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *